Nusa Penida : Une île encore épargnée par le tourisme de masse…

Publié le par projets.d.iles.over-blog.com

Un bateau nous déposeEnfantsPenida1.jpg sur une plage du sud ouest de Nusa Penida. Deux jeunes en profitent pour faire l’affaire du mois et nous transporter à l’arrière de leur vélomoteur couinant et rouillé pour un prix exorbitant. On quitte donc la plage, et nos conducteurs accélèrent autant que leurs vieilles machines le leur permettent pour essayer d’arriver en haut de la première côte mais Giulia devra quand même monter à pied.

 

Nusa Penida est très calme. Deux à trois homestay en tout et pour tout sur une île qui fait probablement 10 fois la taille de Lembogan. On s’arrêtera pour une partie de foot. Les locaux appelleront Benoît Zin’dine Zidane. Giulia discute avec les femmes qui nous accueillent ensuite pour nous offrir un bakso (soupe de nouilles et boulettes de viande). Nous les reverrons le lendemain et ils regrettent que nous repartions si vite. Nous aussi !

 

Pas de touristes et donc pas de distributeur d’argent sur l’île, et nous devons compter nos billets de mille et négocier pour obtenir le tarif local pour le bateau public qui nous ramènera le jeudi matin jusqu’à Sanur. On y est à l’étroit, il fait chaud. Les hauts et bas crispent les visages et notre voisine enserre tétanisée son voisin. Ce dernier qui, après seulement une demi-heure de route, vomit un gros flot jaunâtre qui lancera tout autour de nous une série quasi continue de vomissements compulsifs. On arrive soulagés et prenons pied sur la terre ferme. Nous n’avons pas vomi. La Bretagne peut être fière de nous !

Lembongan

 

 

 

Heureusement à l’avenir nous pourrons probablement payer un retour confortable en retirant de l’argent sur Penida. L’île de Bali sature de touristes et le gouvernement se prépare à lancer une grosse campagne de promotion de ces îles afin de réduire la pression touristique sur l’île principale. En attendant cela, les investisseurs se sont déjà pressés d’acheter toutes les terres bordant la mer, ils attendent le bon moment pour revendre ces terres au prix fort aux entreprises touristiques.

Publié dans Le voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> ils sont completement debiles ou aveugles les indonesiens, surnommer benoit zinedine zidane !!!!<br /> <br /> <br />
Répondre